V comme voyage...

Qui se voudrait parfois inventif

Voyage que l'inconnu propose de faire de cette transformation, et des autres à venir. Avec l'envie d'en faire quelque chose d'inventif, depuis ce que chacun s'apprête à jouer. En s'ajustant aussi sur l'organisation qui émerge, les idées et potentialités qui s'expriment. Et si, à défaut des grands voyages d'autrefois, nous gardions le goût de la conquête d'autre, que le défi en cours réveille? Si nous stimulions notre aspiration au voyage intérieur?... Et si nous mettions la main à la pâte de l'enjeu?... A chacun son voyage, dont la dimension réelle nous échappe bien souvent. Comme le dit si bien l'écrivain contemporaine Tania de Montaigne:

Et aussi: variété, vision, vasouiller, valeur, va-et-vient, variante, vagabonder...

W comme walk the talk

Littéralement en anglais: marcher sa parole... Donc dire ce que je fais, et faire ce que je dis au fil de la démarche de transformation... Au point que ça se voit! Dans cette marche avec conscience, je suis libre de changer ce qui semble inefficace, reconnaître et faire avec les erreurs, libre d’agir et dire en vigilance des autres. S’agissant de mobilisation autour, beaucoup se retire d’une forme d’exemplarité de la parole aux actes. En gardant une bonne dose de réalisme à l’esprit!...

Et aussi: walk-over, waterproof, wagons, whisky, walkyrie, wagnériser...

X comme xénophile

Tous ceux qui manifestent de la sympathie pour ce qui leur est étranger!... Cette tension faite d’inconnu est à la base de l’exploration des possibilités ouvertes par une transformation. Cette énergie laisse émerger ce qui «cherche» à arriver. En chemin, «tout est juste», car personne ne connaît à l’avance l’innovation qui pourrait survenir. A nous laisser surprendre, nos rigidités se transforment, dans une liberté en forme de gravité légère. Car dans le fond, s'agissant de manifester de la sympathie pour l'autre, les paroles de l'écrivain américain Paul Auster résonnent facilement:

Et aussi: xénophobie, xénotrope, xiphoïde, xyste...