D comme détour

Et aussi, comme divergence d'abord

Faire un détour, c'est mettre le décalage au centre du cheminement dans la transformation, au point de commencer par diverger, avant de converger vers un résultat utile. Cela revient à marcher d’abord de travers, dans l'espoir d'y trouver autre chose. Cultiver également la différence et l'ouverture d'esprit, avant de recentrer la rechercher vers un objectif bien concret. Dans ce temps de découverte, laisser vivre les réponses paradoxales, antinomiques, dérangeantes. Celles aussi qui sembleraient parfois ne pas aller ensemble. Les liens du cerveau sont rarement linéaires. Dans l'attente des ponts qui viendront en leur temps, accepter de penser 'ça' ET 'ça'. Et lâcher l'affaire sur le jour où... Car, comme l'écrit l'auteur contemporaine Anne Bragance:

Et aussi: désir, démultiplié, diversité, dragons, démesure...

E comme envie

L'envie exprime notre mouvement de fond dans la transformation. Au point de montrer une autre voie pour l'action, littéralement 'vocation'. A l'intérieur, une 'petite voix' nous projette vers le désir de nous transformer, et ce qu’il reste à construire. Facilement inaudible, elle porte pourtant notre énergie pour avancer. Et si la liberté provenait de la suivre, au prix de s'approprier son propre chemin? Liberté de considérer que la transformation est d'abord la sienne, avant d'être imposée par d’autres? Choix d'une manière de voir, qui repositionne la décision au cœur d'être pleinement vivant. Car l'envie met la tête et le corps en ébullition, prêt à en découdre avec ce que chacun veut en faire. L'envie motive, dynamise... 'Qu'on me donne l'envie!!!" s'époumonait d'ailleurs Johnny Hallyday...  Comment développer plus largement ce levier?...

Et aussi: émergence, ébullition, étoiles, ensemble, expérience...

F comme farfelu

Et parfois, presque fou...

C'est l'état d'esprit par lequel nous parvenons à rire en chemin, à jouer avec ce qui nous arrive, parfois en pleine poire. Farfelu au point d'oser n'importe quoi, l'espace d'un instant?!... D'un éclat de rire (*), laisser le fou entrer en scène, et y trouver de l'énergie. Qui sait son pouvoir sur le roi?... Testons, pour voir s'il nous aide à lâcher le costume d'antan. Qu'avons-nous à perdre?... Le farfelu se joue de tout, sauf de l'essentiel. C'est pour cela qu'il apparaît parfois sur des tableaux officiels. Qui l'eût cru?... Dans son genre, Diego Velázquez représenta un jour le nain au même titre que le roi. Révolution. Dans l'arrière-cour de certains palais, il est de bon ton de taire ce que le farfelu permet de gagner en sérieux. Rien à perdre à tenter une voie de traverse pour se transformer, et plutôt à gagner, c'est dit!!...

-------

(*) Proverbe québécois: «le rire a été donné aux hommes pour les consoler de ce qu’ils sont».

Et aussi: flair, fêlure, frein, flow, fabuleux, fada, faillir...